Firefighter aerodrome: saving failing to prevent ...

The English version of this text will be soon available.

La meilleure option reste incontestablement la prévention des accidents sur les plates-formes aéroportuaires. Lorsqu'ils surviennent malgré tout, le pompier d'aérodrome joue un rôle déterminant pour augmenter les chances de survie des usagers.

Dans le service de la navigation aérienne, le Service de Sauvetage et de Lutte contre l'Incendie joue un rôle non négligeable dans la sécurité des vols. Dans le but d'augmenter les chances de survie des occupants d'un aéronef lors d'un accident d'aviation, l'existence du SSLI revêt une importance capitale. C'est pourquoi le Pompier d'Aérodrome (P.A.) reste le seul secours pour les occupants dans un accident survenu dans la zone d'aérodrome et ses environs. II tient cette compétence d'une expérience acquise sur le terrain, qui complète la formation initiale obtenue dans les centres de formation compétents.

Deux options s'offrent aux jeunes camerounais pour devenir Pompier d'aérodrome. Il s'agit de deux structures qui en font souvent la demande : l'Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) et la Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA).

Qu'il s'agisse de l'ASECNA ou de la CCAA, le candidat au métier de Pompier d'Aérodrome doit remplir un certain nombre de critères :

  • Jouir d'une bonne santé physique et mentale
  • Etre exempt de toute infirmité physique
  • Etre titulaire d'un BEPC ou d'un CAP mécanique automobile ou d'un autre diplôme reconnu équivalent
  • Etre titulaire d'un permis de conduire catégorie C
  • N''avoir jamais été condamné
  • Etre âgé entre 25 et 30 ans à la date du concours
  • Etre admis au concours d'entrée ou au test de sélection selon le cas

Le candidat doit ensuite subir les épreuves du concours ou du test. Ces épreuves s'articulent au tour de trois axes, à savoir : test à l'effort physique ; test de conduite d'un véhicule de poids lourd ; test de connaissances.

Les modalités d'organisation des épreuves dépendent de chaque organisme.

Pour exercer le métier de Pompier d'Aérodrome, l'Ecole Régionale de Sécurité Incendie (ERSI) basée à Douala est habilitée à délivrer le diplôme de P.A. ou une qualification de P.A. Pour ce faire, l'un ou l'autre employeur (ASECNA - CCAA) soumet son futur employé à une formation soit initiale, soit sur site.

Formation

La formation initiale est dispensée à l'aspirant pompier qui a été retenu après le concours lancé par l'ASECNA sous l'égide de l'ERSI. Cette formation s'effectue à l'ERSI pendant six mois et est sanctionnée par un examen de sortie où seuls les candidats ayant obtenu une moyenne d'au moins 12 / 20 sont déclarés admis pour exercer le métier de P.A. Dans ce cas de figure, les frais de scolarité, d'hébergement et l'emploi du stagiaire sont pris en charge par l'ASECNA. La formation sur site, elle, concerne le futur P.A. Recruté par la CCAA après un test de sélection. Celui-ci reçoit l'instruction sur une plate forme aéroportuaire gérée par la CCAA par un technicien d'encadrement issu d'une école reconnue en matière de Sauvetage et Lutte contre l'Incendie.

A l'issue de cette formation sur site dont la durée dépend de la capacité d'assimilation des instructions par le P.A, le sta¬giaire doit séjourner à l' ERSI de Douala pour effectuer un stage de qualification à l'issue duquel il sort nanti d'une attestation qui lui confère la q u al ité d'exercer comme Pompier d'Aérodrome, à condition qu'à l'examen de sortie de qualification le stagiaire ait obtenu une moyenne de 12/20.

Que la formation soit initiale ou sur site, les thèmes d'instruction sont les mêmes :

La pratique quotidienne et intensive du sport (culture physique, sports collectifs)

La manipulation quotidienne de l'outil de travail (véhicules incendie)

Exercices pratiques sur feu réel, feu d'installation, secourisme, gros et petit matériel

Cours théoriques : feu d'avion, feu d'installation, technologie du feu,secourisme mécanique - prévention, hydraulique, circulation aérienne,organisation du SSLI et gros et petit matériel.

L'aviation civile étant un domaine à innovations constantes, le Pompier d'Aérodrome bénéficie au cours de sa carrière, en dehors de la formation initiale ou sur site, des stages de perfectionnement et de recyclage basés sur le temps de récupération après le tour de garde, l'apprentissage de la vie en groupe, la culture de l'humanisme. Le pompier est astreint à la pratique continue du sport, à observer une vie sobre pour garantir sa santé physique, à étudier en tout temps, à maintenir et accroître ses connaissances intellectuelles, car il travail souvent dans les conditions diffi-ciles au risque de sa vie d'où la devise :« sauver ou périr ».

Alexandre BIBOUM et

Pierre BILOND BILONG