Première réunion annuelle du Comité National de Sûreté de l'Aviation Civile (CNS)

Le Ministre des Transports a présidé le lundi 06 aout 2018 à Yaoundé, la première session ordinaire de l’année 2018 du Comité National de Sureté de l’Aviation Civile.

Ces travaux ont eu lieu dans un contexte ou le domaine de l’aviation civile a enregistré de nombreux changements majeurs dans l’organisation du dispositif de sureté : la réorganisation des responsabilités des acteurs impliqués dans ce domaine à travers la signature du décret rendant exécutoire le Programme Nationale de Sûreté de l’Aviation Civile au Cameroun (PNSAC), la création d’une structure de coordination de la mise en œuvre des mesures de sûreté sur les aéroports camerounais ( Airport Security unit) ; sur le volet humain plus de 200 agents opérationnels de sûreté recrutés ont été déployés dans les aéroports de Yaoundé et Douala pour le renforcement des mesures de sureté.

Dans la même mouvance, des infrastructures ont été réhabilités ou aménagés, des dispositifs et équipements de filtrages ont été installés ainsi que ceux de télécommunication grâce à la Présidence de la république. Toutes ces mesures et réformes visent la protection des passagers, des équipages, des aéronefs, des installations, des actes d’intervention illicites et concourent au renforcement de la sûreté de l’aviation civile au Cameroun.

Elles ont fait l’objet d’une évaluation lors d’une mission d’audit de sureté de l’OACI en Avril 2018 et les scores enregistrés sont bons.

Le Président statutaire du CNS, le ministre des Transports, NGALLE BIBEHE  Jean Ernest Massena, dans son allocution d’ouverture, a d’ailleurs salué les résultats de l’audit de l’OACI qui révèle 68,85%  de mise en œuvre effective d’un  système de supervision de la  sûreté de l’aviation civile par la CCAA contre 52,15% en 2015 soit une amélioration de 16,70%. Cette progression traduit selon le Ministre un regain de crédibilité pour l’aviation civile camerounaise. Ce qui est de bons augures pour le développement du transport aérien dans la perspective de l’organisation de la prochaine coupe d’Afrique des nations prévue en 2019.

Les membres du CNS ont également débattu de l’état des lieux de la sûreté des aéroports dans les villes devant accueillir la CAN 2019 et des voies  pouvant conduire à l’amélioration complète du niveau de sureté.