Contrôleur aérien: l'aiguïlleur du ciel

Le métier se décline en trois grandes opérations : analyser en permanence une multitude d'informations ; réagir immédiatement dans un environnement complexe ; prendre une série de décisions déterminantes pour la sécurité des vols.

Communément appelé aiguilleur du ciel, le contrôleur de la navigation aérienne assure l'écoulement sûr et ordonné du trafic aérien ; pour cela il :

  • Gère et surveille depuis la tour de contrôle ou le centre de contrôle régional les décollages, les atterrissages et les survols des avions de l'aéroport et des espaces limitrophes;
  • Communique de façon permanente et précise avec les équipages et s'assure de la ponctualité des vols.
  • Donne des instructions très précises à chaque pilote pour le bon déroulement des différentes phases de vols.

Répartis en équipe de deux, sur une position de contrôle, les contrôleurs suivent chaque appareil sur les bandes de progression et communiquent par radio sur les fréquences de contrôle publiées avec les pilotes. Il gère de nombreuses informations simultanément parmi les-quelles, les conditions météo, les plans de vol et les trajectoires des avions. Il analyse et anticipe les situations. Il doit toujours être en mesure de réagir et de prendre des décisions avec une extrême rapidité.

Lorsque l'un des avions quitte son espace aérien, le contrôleur procède au transfert de contrôle et de communication des avions vers les contrôleurs des centres voisins ». Ces derniers assurent le relais et donnent des instructions appropriées pour la continuité du vol. Le contrôleur gère l'espace aérien placé sous sa responsabilité et est en liaison avec les centres adjacents pour la coordination du trafic.

Exigences

Ce métier exige du contrôleur un esprit d'analyse aiguë et une promptitude dans la prise de décisions . Il est éprouvant et lourd de responsabilités. Comme le pilote, le contrôleur aérien est garant de la sécurité de l'aéronef et des personnes à bord. Il doit être en parfaite condition physique et mentale. Il communique en anglais ou en français avec les pilotes dans la plupart des cas. Le service fonctionne sept jours sur sept et 24 heures sur 24. Ce métier est accessible aux femmes et aux hommes. Le recrutement des contrôleurs s'effectue par voie de concours, organisé au besoin par la Direction Générale de l'ASECNA.

Les conditions à remplir sont les suivantes :

  • Etre âgé de moins de 27 ans le 1 er janvier de l'année du concours,
  • Avoir un niveau minimum de BAC scientifiques + 2,
  • Satisfaire aux conditions d'aptitudes médicales.
  • Avoir un niveau minimum 4 en anglais

La formation professionnelle s'effectue à l'Ecole Africaine de la Météorologie et de l'Aviation Civile (EAMAC) de Niamey au Niger ; dure deux ans et se déroule sous forme modulaire avec un séjour de 8 semaines dans un pays anglophone.

Les contrôleurs n'acquièrent la totalité des qualifications nécessaires à l'exercice de leur profession qu'au terme de 3 à 5 ans de formation et d'entraînement. Ils actualisent très régu-lièrement leurs compétences, en fonction notamment, du rythme d'introduction des procédures et des technologies nouvelles

Au sein de leur corps, les contrôleurs peuvent évoluer vers des fonctions d'instructeurs et d'encadrement du service Navigation Aérienne de la Représentation. Par la voie de concours interne ou externe, les contrôleurs peuvent accéder au corps des ingénieurs des études et de l'exploitation de l'aviation civile. Le métier de contrôleur aérien s'exerce dans les tours de contrôle, sur des aéroports et dans des Centres Régionaux de Contrôle .

Les contrôleurs aériens doivent être présents en permanence à leur poste de travail afin d'assurer un service 24h/24. Cette prestation implique un horaire régulier par vacation de 8 à 10 heures.

Théodore Tchuisseu

Chef Service Navigation Aérienne

Représentation ASECNA Cameroun