Agent d’opération/Préparateur de vol

  • Imprimer

Mission :
Etablir plusieurs mois à l’avance les routes qui seront empruntées par les avions et de les déposer à l’agence de régulation du pays où il exerce (Agent d’opération).
Intervenir quelques heures avant le départ d’un avion, et faire le dossier technique qui doit être remis au commandant de bord et indiquer la route à suivre, les données météo, l’état de la circulation aérienne (préparateur de vol).

 Activités :

  • Suivre les vols en cours et se tenir prêts à intervenir au cas où un incident (maladie d’un passager, problème technique) obligerait un avion à se détourner (Agent d’opération).
  • Indiquer au pilote une nouvelle route et trouver éventuellement un lieu d’atterrissage au cas où les imprévus suscités se produisent (agent d’opération).
  • Etre en contact constant avec les contrôleurs aériens (Préparateur de vol).

Profils et aptitudes requises :

  • Maitrise de la géographie, mais aussi des données politiques qui empêchent de survoler certains pays, des constantes météorologiques (vents) et, bien sûr, des capacités des avions en termes de distance et de carburant (Agent d’opération).
  • Maitrise de logiciels très puissants utilisés pour la préparation des vols (Préparateur de vol).
  • Bonne connaissance des notions de en navigation, circulation aérienne, météorologie, géographie requises (Agent d’opération et préparateur de vol).

Conditions d’exercice du travail :
L’agent d’opération et le préparateur de vol travaillent au « service des Opérations aériennes » d’une compagnie, point névralgique où toute la flotte est gérée en temps réel.

Formation :
Une formation aéronautique de quelques mois dispensée par certaines écoles est nécessaire. Citons l’ENAC à Toulouse (Agent d’exploitation en 7 mois, accessible sur concours) ; l’ESMA à Montpellier (Technicien de préparation des vols en 16 semaines dont un stage) ; le CREUFOP à Perpignan (Technicien des opérations aériennes, en 5 mois + stage de 9 semaines). Le niveau bac est exigé, un niveau scientifique supérieur au bac est préférable. 

 Voies d’accès à l’emploi et évolution professionnelle :
Les débouchés sont à rechercher du côté des compagnies aériennes et surtout des sociétés d’assistance aéroportuaires. Après quelques années d’expérience, on peut prendre la responsabilité d’une équipe en devenant « chef de quart » ou évoluer vers d’autres postes d’encadrement dans la compagnie pour gérer la flotte (chef d’exploitation), travailler sur les réglementations, la sécurité des vols…