Ingénieur-e electronicien-ne des systèmes de la sécurité aérienne

  • Imprimer

Mission :
Garantir la sécurité aérienne.

Fournir au contrôle aérien ou directement aux usagers de l’espace aérien, de services dits supports : Communication sol-bord, Communication sol-sol, aides de Navigation, Surveillance air et Surveillance Sol et leurs filets de Sauvegarde, traitement des plans de vol, diffusion d’information générale et aéronautique, enregistrement, assistance tactique et aides à la décision.

Activités :

  • Assurer l’installation, le paramétrage, l’intégration, la validation, les maintenances et le suivi en temps réel des systèmes techniques afférents (radio, téléphone, radars, moyens de visualisation, systèmes de traitement radar, systèmes de traitement plan de vol…).
  • Développer également des tâches particulières pour leur propre formation et dans le management de la qualité et de la sécurité. 

 Profil et aptitudes requises :

  •  Maîtrise du français et de l’anglais
  •  Aptitude à communiquer et à travailler en équipe
  •  Capacité de concentration et maîtrise de soi 
  •  Goût des responsabilités et autonomie
  • Etre apte physiquement à l’emploi (conditions normales de la fonction publique).

Conditions d'exercice du travail :
L’environnement de travail est très diversifié : les IESSA travaillent généralement auprès des systèmes techniques dont ils ont la charge, la plupart étant regroupés au sein de différentes salles techniques situées au pied des tours de contrôle. Ils se déplacent également sur d’autres équipements répartis sur l’ensemble de la plate-forme aéroportuaire comme les aides de navigation, les moyens de radiocommunication ou les senseurs radars.

Ils/elles sont en contact permanent avec les contrôleurs aériens et les différents services du gestionnaire de la plateforme aéroportuaire.

Le travail peut s’effectuer en horaires décalés, y compris les week-ends et les jours fériés.

Pour se rendre sur l'aéroport avec une activité en horaires décalés, il y a lieu de vérifier l'existence de transports en commun compatibles, ou sinon, disposer d'un moyen de transport personnel. Le permis B et un véhicule propre sont fortement recommandés.

N.B. : Le Titre de Circulation Aéroportuaire est impératif pour les métiers se déroulant en zones réservées (après les postes de sûreté aéroportuaire). Ce titre est délivré par les autorités administratives compétentes après une enquête de moralité. Tout problème antérieur avec la police et/ou la justice peut entraîner la non obtention de ce titre.

Formation :
L’Ecole Nationale de l’Aviation Civile forme à Toulouse les futurs ingénieur-es électronicien-nes.

La formation d’une durée de trois ans est rémunérée et un emploi est assuré au sein de la Direction Générale de l’Aviation Civile

Evolution professionnelle :
L’ingénieur-e peut évoluer dans un même service vers des postes d’encadrement ou des services extérieurs comme d’autres aéroports (DOM TOM compris), les centres régionaux de la navigation aérienne qui gèrent le contrôle en-route, ou les services de recherche et développement basés à Toulouse.