Aviation civile : la réduction des émissions de carbone au menu

Un séminaire atelier de trois jours sur la question a regroupé une trentaine de responsables  des Etats membres de la CEMAC  du 30 octobre au 1er novembre 2018 à Douala.

Le régime de compensation et de réduction de carbone pour l’aviation civile(CORSIA) entre en vigueur dès 2019. Il est donc clair qu’il faudra maitriser les émissions de carbone(CO2).

Aussi, des études confirment que les émissions de carbone des avions peuvent affecter la santé humaine, polluer l'air que respirent les humains et appauvrir la couche d'ozone. En effet la contribution de l’aviation à l’émission de Co2 ne s’élève qu’à 2%, et malgré ce taux si rien n’est fait elle pourrait augmenter car le trafic aérien connait  une croissance exponentielle

Pour y faire face, l’OACI a lancé le programme CORSIA(Carbon Offsetting Reduction Scheme for International Aviation) qui vise à protéger l’environnement et à réduire le réchauffement climatique. Pendant les trois jours de formation, li s’est agi d’arrêter des actions à mener pour bien mettre en œuvre le processus CORSIA.

Les trois instructeurs OACI ont donc eu à présenter les exigences du système CORSIA en matière de suivi, de notification et  de vérification MRV, du plan de surveillance et le cadre réglementaire en prélude de sa mise en œuvre intégrale à compter de janvier 2019.

.Les pays de la CEMAC, qui sont tous des pays à faible pollution, sont appelés à participer  aux phases pilote et aux premières phases du CORSIA en tant que volontaires, conformément à l’Annexe 16 de l’OACI sur la protection de l’environnement et à sa résolution A39-3 de l’Assemblée. Cette formation de l’OACI permettrait aux États de la CEMAC de commencer à surveiller les émissions de CO2 des transporteurs aériens dans leurs pays respectifs à l’aide de l’outil de Suivi, Notification et Vérification MRV du système CORSIA. De mettre en œuvre les meilleures pratiques en vigueur dans des pays comme le Canada et l'Afrique du Sud avancé en la matière.

Le Cameroun est parmi les pays Africains qui avaient déjà soumis leurs plans d’actions pour la réduction des CO2 et bénéficie d’un projet d’installation de panneaux solaire photovoltaïques qui est installé à l'Aéroport International de Douala.

Ce séminaire marque l’engagement du Cameroon à fournir à l’Organisation de l’Aviation Civil Internationale (OACI) son assistance dans le cadre de son programme « Buddy Partnership ».