Sûreté de l'Aviation Civile : satisfaction du bureau Régional de l'OACI

Le Directeur Régional de l’OACI pour l’Afrique centrale et de l’ouest, Monsieur JALLOW MAM SAIT  l’a fait savoir lors de son séjour au Cameroun du 11 au 14 novembre 2018  pour  l’inauguration du Centre Régional de Formation  en sûreté de l’Aviation Civile de la  Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA).

En marge de la cérémonie proprement dite d’inauguration du Centre de Formation en sûreté de la CCAA qui a eu lieu le 13 novembre 2018, le Directeur de cette organisation spécialisée des Nations unies a eu des séances de travail tour à tour avec, le Directeur  Général de la CCAA et ses collaborateurs, le Ministre des Transports, le Gouverneur de la Région du Littoral et le Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala les 12 et 13 novembre 2018. Puis il a visité le site de construction du nouveau siège de la CCCA, de l’Ecole de Formation et du Centre Secondaire  de Recherche et de Sauvetage de Yaoundé, sur la plateforme aéroportuaire de  Nsimalen.

Durant les échanges avec les différentes parties, le tour d’horizon des dossiers importants de l’Aviation Civile au Cameroun (sécurité, sûreté, le transport aérien, le développement des compétences, des infrastructures et la protection de l’environnement), et les grands points de blocage à la mise en œuvre des mesures de sûreté lui ont été présentés. Notamment l’occupation anarchique du domaine aéroportuaire.

C’est ainsi que l’hôte a  profité de l’occasion pour remercier le Gouvernement, les administrations et les autorités municipales pour l’appui sans cesse accordé à l’Aviation Civile, moteur de développement. Puis, il a invité les uns et les autres à bien gérer ce secteur clé et  bien réglementé, car le Traffic va doubler d’ici 2030 en Afrique.

Par la suite, il a félicité le Cameroun qui a ainsi dépassé l’objectif mondial de taux de conformité qui est de 70%. Un score qui classe le Cameroun aujourd’hui  au 15ème rang en Afrique en matière de sûreté. Et, il a félicité et encouragé  Madame le Directeur Général de la CCAA pour le dévouement à la tâche de supervision, pour la reconnaissance du Centre de Formation en sûreté à travers son certificat, pour les progrès accomplis en sûreté et pour les scores élevés  ainsi enregistrés.

Car selon lui, « la sureté et la facilitation sont essentielles à la pérennité de l’Aviation Civile ».

Revenant sur le rôle du Bureau Régional, de faciliter la mise aux normes des Etats et d’aider à l’application de façon harmonieuse de celles-ci, il s’est attardé sur la certification des aéroports et les enquêtes accidents  qui sont des exigences de l’OACI aux Etats. Le souci de l’OACI étant de voir croitre  le taux de certification en Afrique, qui est à ce jour de 27%.

Un projet a d’ailleurs été mis sur pied pour accélérer le processus de certification en Afrique. Vingt Etats ont été choisis pour ce projet, au rang desquels  figure le Cameroun.

Le Cameroun avait déjà reçu une reconnaissance de l’OACI  en 2016, lors de son Assemblée un certificat lui avait été décerné.