Sensibilisation sur la préservation des réserves foncières des plateformes aéroportuaires

La Cameroon Civil Aviation Authority (CCAA) a entamé cette séance éducative  en faveur des riverains de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen afin de leur présenter les enjeux de la préservation du domaine aéroportuaire et les risques encourus en cas d’occupation illégale.

Le 14 février 2019 le Ministre des Transports a présidé la cérémonie de lancement de cette campagne de sensibilisation en présence des populations et d’autorités locales. « Il était question d’expliquer aux populations riveraines  le concept de réserve foncière car pour beaucoup, lorsqu’on a déjà construit un aéroport, tous les  terrains qui sont autour sont libres. Pourtant, un aéroport se construit  sur du long terme » a martelé le DG de la CCAA aux populations au sujet de la sensibilisation des réserves foncières et des zones aéroportuaires.

A travers des exposés, les riverains ont donc été édifié sur : la réglementation en vigueur, les limites du domaine aéroportuaires, les enjeux de la planification aéroportuaire, les plans de servitudes aéronautiques, les plans d’aménagement envisagés, les zones d’expositions aux bruits et  les enjeux de la protection de la plateforme aéroportuaire des occupations illicites.

Il est à noter que l’audit de l’OACI de 2015, avait déclaré l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen comme à haut risque du fait des constructions illicites érigées tout autour, des cultures de champs de maïs, de manioc,  des actes de vandalismes perpétrés sur  la clôture de sécurité de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen  qui était devenu un point de raccourci pour la traversée sur la piste d’atterrissage. Toute chose qui pouvait entraîner des risques graves  tant sur la vie et la santé  des populations que des aéronefs.

La campagne ainsi lancé par la CCAA vise donc à remédier à ces maux.

Le ministre des Transports Monsieur Jean Ernest Massena NGALLE BIBEHE  a encouragé l’initiative et à inviter les riverains à respecter les mesures édictées. Cette campagne s’est déroulée dans l’enceinte de la mission catholique de Nsimalen.